le rosier albertine un rosier grimpant à l'entrée de la roseraie de gérenton à Bédoin

S’élever dans les airs!

Les rosiers grimpants de la roseraie

On parle de rosiers grimpants et de rosiers lianes, comment s’y retrouver?

Un rosier liane sera d’une grande hauteur (au-dessus de 3.5 m) et d’une grande vigueur alors qu’un rosier grimpant aura une taille plus modeste (au-dessous de 3.5 m) et une vigueur moins prononcée.

Les rosiers félicité et pertpétue et albertine  . Les rosiers est visible à la roseraie de gérenton située à Bédoin dans le vaucluse au pied du Mont ventoux.

En arrivant à la roseraie de Gérenton, on découvre d’abord le duo des rosiers Félicité et Perpétue et Albertine.

Félicité et Perpétue est un rosier du groupe des sempervirens, ses petits boutons sont roses et la fleur très double est blanche. La floraison est spectaculaire et il supporte aussi la mi-ombre.

Albertine est un rosier du groupe des wichuraïana, il donne de grandes fleurs qui fanent en se chiffonnant, les fleurs sont roses saumon et le parfum délicieux embaume l’air alentour. La floraison est spectaculaire par son nombre de roses qui se renouvellent durant presque un mois.

Sur la gauche, un peu avant la yourte, on trouve Adélaïde d’Orléans, un autre rosier du groupe des sempervirens. Il monte à l’assaut d’une arche en bois d’orme et laisse entrevoir la cabane Saos.

Juste à côté le rosier Eléonore Berkeley, un rosier multiflore avec de magnifiques grappes de toutes petites roses d’un rose très doux. Il est ici mené en arbuste et émerge d’une touffe de dorycnium hirsutum.

En entrant dans la roseraie, on se promène sous les arches qui sont plantées des rosiers lykkefund, rosa helenae et Paul’s himalayan musk.

Le rosier Paul’s himalayan musk a une vigueur exceptionnelle, les arbres ne lui font pas peur! En promenant dans un jardin en Ardèche, je l’ai trouvé bien loin de son support d’origine très à l’aise dans un arbre.

Le rosier Paul's himalayan musk un rosier du groupe des hybrides de moschata à la roseraie de berty . Le rosier est visible à la roseraie de gérenton située à Bédoin dans le vaucluse au pied du Mont ventoux.
Paul’s himalayan musk

De l’autre côté du jardin , dans le jardin wodaabé, on trouve Léontine Gervais qui s’enroule autour d’une structure métallique. Un rosier sain aux fleurs abricot avec un joli coeur d’étamines bien jaunes. Le parfum est très agréable.

Sur la pergola on trouve les rosiers Evangeline, Kew rambler , Albertine et Albéric Barbier.

En montant sur la restanque, le jardin Peul s’y étire tout en longueur et deux grandes lianes montent à l’assaut des arbres. D’abord Cécile Brunner climbing, une liane qui fleurit plusieurs fois dans l’année, les petites roses ont l’élégance des hybrides de thé, une belle couleur rose chair et un parfum sublime. Un peu plus loin on trouve François Juranville un rosier de Wichura avec des fleurs grandes, roses et parfumées.

La fleur du rosier Melle Cécile Brünner climbing  un rosier du groupe des multiflores ou des chinenses des . Le rosier est visible à la roseraie de gérenton située à Bédoin dans le vaucluse au pied du Mont ventoux.
Cécile Brunner climbing
Le bouton du rosier pompon de paris grimpant un rosier du groupe des chinensis . Le rosier est visible à la roseraie de gérenton située à Bédoin dans le vaucluse au pied du Mont ventoux.

De-ci de-là dans le jardin on trouve encore le petit rosier de Chine grimpant “Pompon de Paris grimpant” Des roses minuscules en pompon et une légère remontée de floraison en climat chaud.

Le rosier multiflore neige d’avril, un rosier inerme et très précoce, le coeur jaune est bien visible, le parfum est agréable.

Terminons le tour des rosiers grimpants de la roseraie de Gérenton par un extrait de la Faute de l’abbé Mouret d’Emile Zola :

” Des rosiers qui rampaient faisaient à terre des tapis de mousse, tandis que des rosiers grimpants s’attachaient à d’autres rosiers, ainsi que des lierres dévorants, montaient en fusée de verdure, laissaient retomber, au moindre souffle, la pluie de fleurs effeuillées. Les rosiers avaient des voix chuchotantes. Les rosiers étaient pleins de nids qui chantaient.”